Titre

Le nouveau rôle de l’immobilier dans le développement urbain et régional en Suisse : faits et recadrage théorique / Sociologie économique

Auteur Anaïs MERCKHOFFER
Directeur /trice Olivier Crevoisier
Co-directeur(s) /trice(s)
Résumé de la thèse

L’immobilier a longtemps été considéré comme un sous-produit induit par les activités économiques (industrie, tourisme…). Secteur en plein essor depuis plusieurs décennies, concentrant un emploi sur six en Suisse, son développement reste très inégal et dépend étroitement des institutions territoriales qui le régissent. Ce boom immobilier prend également des formes très différentes en fonction des activités économiques motrices des territoires, (construction de bureaux en espace métropolitain, résidences secondaires dans les stations touristiques…)

Sujet particulièrement étudié sous l’angle de la financiarisation depuis le début des années 2000, à la fois comme actif mondialisé et standardisé, à travers la création monétaire qu’il génère (prêts, hypothèques…) ou encore des crises financières qu’il a précipitées (subprimes), l’immobilier est indissociable des politiques néolibérales en vigueur depuis les années 80. Cette financiarisation croissante de l’immobilier et des espaces urbains participe étroitement à la valuation et la standardisation de ces espaces, occasionnant une forte création et capture de la rente urbaine.

En croisant ces deux aspects de la littérature, soit l’entrée par les activités et l’entrée par la financiarisation, nous tentons de répondre à la question de recherche suivante : Comment et dans quelle mesure, l’immobilier peut jouer un rôle moteur dans le développement territorial en Suisse depuis les années 2000 ?

Dans le cadre de ce projet, je m’intéresse particulièrement aux conséquences socio-spatiales du développement territorial par le levier de l’immobilier en particulier dans les espaces intermédiaires et ruraux.

Cette recherche doctorale poursuit en partie certains aspects abordés dans le cadre de mes mémoires de master en géographie, notamment la dimension des réseaux territoriaux (M1) ainsi que le rôle de l’aménagement, l’immobilier et les institutions (M2). Mon mémoire de master 2 porte sur la manière dont le secteur du luxe s’ancre territorialement dans le centre de Paris, à travers la maîtrise des leviers immobiliers et urbanistiques ainsi que des politiques urbaines et à la manière dont cet ancrage participe en retour à la valuation et à l’attractivité territoriale, recherchées par l’État et la municipalité.

Statut au début
Délai administratif de soutenance de thèse
URL https://www.unine.ch/socio/home/collaborateurs/merckhoffer-anais.html
LinkedIn
Facebook
Twitter
Xing