Observer l'action: données audiovisuelles et analyse sociologique

Séminaire résidentiel

12 et 13 février 2009, Morat, au centre de formation de Loewenberg

Accès au Centre Loewenberg
mct.sbb.ch/mct/en/konzern_dienstleistungen/konzern_centre-loewenberg.htm

Délai d'inscription

Pour la participation au séminaire, le délai d'inscription est le 13 janvier 2009 (formulaire sur le site du PDR).
Pour la présentation de données lors des ateliers, veuillez prendre contact avec Mme Fabienne Malbois (Fabienne.Malbois@unil.ch) avant le 24 novembre 2008.

 

Responsables

Alain Bovet, chargé d'enseignement et de recherche, Université de Fribourg.
Esther González Martínez, professeure associée, Université de Fribourg.
Fabienne Malbois, maître assistante, Université de Lausanne.
Philippe Sormani, chargé de recherche, Université de Lausanne.

 

Argument

Les travaux développés au sein de l’Ecole de Chicago montrent que la sociologie a compris très tôt tout l’intérêt qu’il y avait à procéder à l’observation fine de l’action et des pratiques sociales. Au cours des années ‘60, cette perspective d’analyse a connu un renouvellement important, sous l’impulsion notamment de l’interactionnisme symbolique, de l’ethnométhodologie et de l’ethnographie de la communication. Grâce aux progrès technologiques, les chercheurs font aujourd’hui recours à des moyens de captation du réel faciles d’accès et performants (enregistreurs, caméras, logiciels), qui procurent des données inestimables à la saisie de l’organisation située du monde social.

S’intéressant aux données audiovisuelles - enregistrements sociologiques, films, émissions médiatiques -, ce séminaire présente un ensemble d'approches qui offrent des outils appropriés à leur analyse. Hormis l’observation ethnographique, qui en constitue en quelque sorte le socle, on compte parmi celles-ci l’analyse de conversation, l’analyse de la catégorisation ainsi que l’analyse multimodale. Ces quatre approches permettent de saisir une large palette de phénomènes sociaux - l'organisation des interactions, la constitution des identités, la mise en forme des relations, le fonctionnement des institutions – et ceci dans une pluralité de contextes: le politique, le judiciaire, le médiatique, le scientifique.

Cette formation est organisée sous la forme de quatre modules d'une demi-journée, invitant à un échange soutenu entre intervenant-es, enseignant-es et doctorant-es. Chaque module débute par une présentation donnée par un-e conférencier-ière extérieur-e, spécialiste d’une des approches mentionnées. Elle se poursuit par un atelier - conduit par le-a conférencier-ière et un-e animateur-trice - où les participant-es travaillent sur des données recueillies par les doctorant-es dans le cadre de leur recherche de doctorat.

Organisation des ateliers

Les doctorant-es souhaitant apporter leurs données pour le travail en atelier prennent contact avec Mme Fabienne Malbois (Fabienne.Malbois@unil.ch), avant le 24 novembre 2008.

Il sera demandé au doctorant-e de préparer à l'avance une séquence audio ou audiovisuelle de son matériel empirique, accompagnée éventuellement d'une transcription.

L'organisation des ateliers permettra l'examen d'un nombre limité d'enregistrements.

Le nom des doctorant-es apportant des données pour les ateliers sera annoncé sur le programme ultérieurement.

 

Programme

Jeudi, 12 février 2009

9:30-10:15
Accueil à la réception du Bâtiment de Formation

Café de bienvenue à l'extérieur de la salle du séminaire

10:15-10:30
Bienvenue + Présentation du séminaire

Esther González Martínez (Université de Fribourg)

10:30-11:30
Observation participante et données visuelles

Henri Peretz (Université de Paris 8)

11:30-12:30
Atelier "Observation ethnographique"

Michaël Meyer (Université de Lausanne): Photographier le travail policier. Perturbation photographique et photo-stimulation dans la démarche d'observation ethnographique
Atelier animé par Henri Peretz (Université de Paris 8) et Fabienne Malbois (Université de Lausanne)

12:30-14:00
Repas au Restaurant

14:00-15:00
Video, social interaction and the analysis of work, organisation and technology

Christian Heath (King's College London)

15:00-15:30
Pause

15:30-17:30
Atelier "Analyse multimodale"

Sara Keel (Université de Genève): Analyse d'enregistrements audiovisuels d'interactions parents/enfants
Atelier animé par Christian Heath (King's College London) et Philippe Sormani (Université de Lausanne)

17:30-18:30
Débat et clôture de la journée

Valérie Rolle (Université de Lausanne): Eléments de méthodologie pour une analyse de 60 revues de tatouage

19:30
Repas + exercices pratiques de convivialité. Salle du Club.

 

Vendredi, 13 février 2009

8:30-9:30
Enjeux analytiques de l'analyse conversationnelle

Marc Relieu (TELECOM ParisTech)

9:30-11:30
Atelier "Analyse de conversation"

Claudia Zanini (Université de Fribourg): Analyse d'enregistrements audiovisuels d'une consultation entre une infirmière pédiatrique, une mère et son bébé
Atelier animé par Marc Relieu (TELECOM ParisTech) et Esther González Martínez (Université de Fribourg)

11:30-13:00
Repas au Restaurant

13:00-14:00
Planning and situated action. Taking categories into account

David Francis (Manchester Metropolitan University)

14:00-14:30
Pause

14:30-16:15
Atelier "Analyse des catégorisations"

Sara Tappy (Université de Fribourg): Analyse de messages audio laissés sur un répondeur téléphonique "Courrier des lecteurs"
Atelier animé par David Francis (Manchester Metropolitan University) et Alain Bovet (Université de Fribourg)

16:15-17:15
Débat et clôture du séminaire

Julia Hedström (Université de Fribourg): L’archéologie des morts-vivants – analyse énonciative des formes de médiation

 

Présentation des interventions et lectures conseillées

(Fichiers pdf des lectures conseillées.)

 

Observation participante et données visuelles

Henri Peretz (Université de Paris 8)

L'observation participante consiste en une présence prolongée du chercheur au sein du milieu étudié. Elle impose de tenir des rôles divers selon la population côtoyée. Elle trouve son origine dans la tradition de l'anthropologie et celle de la sociologie de Chicago. Après avoir rappelé les principales démarches de cette approche, on se demandera quelle peut être la contribution des données visuelles, principalement celle de la photographie, à la documentation issue de l'observation participante. Tant dans le domaine de l'ethnographie que dans la photographie, les exemples choisis ressortiront à la tradition nord-américaine.

Henri Peretz a été maître de conférences à l'Université de Paris 8 et chercheur au GETI (Groupe de recherche Ecole, travail et institutions). Il a enseigné aux Etats-Unis (The City University of New York, Arizona State University). Après des recherches sur l'enseignement secondaire, il a étudié par observation participante la vente du prêt-à-porter de luxe à Paris (cf. "Le vendeur, la vendeuse et leur cliente. Ethnographie du prêt-à-porter de luxe", Revue française de sociologie, 33, 1992, pp. 49-72). Il est l'auteur d'un ouvrage de présentation de la méthode d'observation: Les méthodes en sociologie. L'observation (La découverte, 1998). Par ailleurs, il a contribué par des traduction et des préfaces à la diffusion en France d'ouvrages issus de la tradition sociologique de Chicago.

Becker, H. S. (1999), "Sociologie visuelle. Photographie documentaire et photojournalisme. Tout (ou presque) est affaire de contexte", pp. 173-196 in Propos sur l'art, Paris, L'Harmattan.

Hughes, E. C. (1996[1960]), La place du travail de terrain dans les sciences sociales, pp. 267-279 in J. M. Chapoulie (ed.), Le regard sociologique. Essais choisis, Paris, Editions de l'école des hautes études en sciences sociales.

Video, social interaction and the analysis of work, organisation and technology

Christian Heath (King's College London)

There is a growing recognition that video provides the social sciences with unprecedented opportunities for the analysis of human conduct and social interaction in everyday settings. The visual, material and spoken can be subject to detailed scrutiny and provide a vehicle for addressing some of the long-standing substantive and analytic concerns that underpin sociology and cognate disciplines. In this paper, I discuss video-based studies of work and organisation and the ways in which these studies address the complex forms of participation and collaboration that enable the accomplishment of institutional interaction. I draw examples from various organisational environments, including control centres, operating theatres and medical consultations, but focus in particular on auctions of fine art and antiques, to explore how the video based studies of work and interaction can provide a distinctive approach to qualitative research and sociological analysis.

Christian Heath est professeur au King's College London où il dirige le Work, Interaction and Technology Research Centre. Il a occupé des postes aux universités de Manchester, Nottingham, Surrey, Konstanz et Trondheim ainsi qu'aux Xerox Research Laboratories. Il est un spécialiste de l'analyse sociologique basée sur des enregistrements audiovisuels. Actuellement, il conduit des recherches sur diverses situations d'interaction: salles d'opération, ventes aux enchères, centres de contrôle, consultations médicales et visites d'expositions muséales. Il a publié six ouvrages, dont: Technology in action (Cambridge University Press, 2000) et plus d'une centaine d'articles et chapitres de livres, dont récemment: Heath, C. C., D. vom Lehn (2008), "Construing interactivity. Enhancing engagement with new technologies in science centres and museums", Social studies of science, 38(1), pp. 63-96; Heath, C. C., P. Luff (2007), "Ordering competition. The interactional accomplishment of the sale of fine art and antiques at auction", British journal of sociology, 58(1), pp. 63-85; Heath, C. C. (2006), "Body work. The collaborative production of the clinical object", pp. 185-213 in Heritage, J. C., D. W. Maynard, Communication in medical care. Interaction between primary care physicians and patients, Cambridge, Cambridge University Press.

Heath, C., J. Hindmarsh (2002), "Analysing interaction. Video, ethnography and situated conduct", pp. 99-121 in T. May (ed.), Qualitative research in action, London, Sage.

Heath, C., P. Luff, M. S. Svensson (2002), "Overseeing organizations. Configuring action and its environment", British journal of sociology, 53(2), pp. 181-201.

Enjeux analytiques de l'analyse conversationnelle

Marc Relieu (TELECOM ParisTech)

L'analyse conversationnelle privilégie l'étude procédurale du parler-en-interaction (talk-in-interaction) à partir de l'examen détaillé d'enregistrements audiovisuels. L'étude des propriétés génériques du parler-en-interaction, comme la construction et le transfert des tours de parole, l'organisation séquentielle, la réparation et la structuration générale des conversations, poursuit l'ambition originelle (Sacks, 1984; Sacks et Schegloff, 1973; Atkinson et Heritage, 1984; Schegloff, 2007) de construire une sociologie empirique, observationnelle, rigoureuse et formelle. La diffusion de l'analyse conversationnelle dans des sociologies particulières, comme la sociologie des usages des technologies, la sociologie du travail, la sociologie du genre, ainsi qu'en linguistique interactionnelle et, dans une moindre mesure, en psychologie discursive et en anthropologie (par ex. Drew et Heritage, 1992; Heath et Luff, 2002; Szymanski et alii, 2006; Sidnell, 2007), a parfois contribué en retour à éclairer ces mêmes propriétés génériques de la conversation tout en poursuivant la perspective comparée esquissée dès 1974 (Sacks, Schegloff, Jefferson, 1974). Cet élargissement progressif des domaines d'intervention de l'analyse conversationnelle suscite également des interrogations en retour sur l'autonomie du niveau d'organisation du parler en interaction et de ses propriétés génériques.

Marc Relieu est enseignant chercheur à TELECOM ParisTech (ex Ecole nationale supérieure des télécommunications), membre du Laboratoire Traitement et communication de l'information (UMR CNRS 5141) et chargé de cours à l'Université de Fribourg et de Nice. Il a commencé à pratiquer l'analyse ethnométhodologique et conversationnelle de documents vidéo dès le début des années 90. D'abord à l'occasion de recherches sur le handicap et la mobilité dans les espaces publics, les processus de catégorisation sociale, l'organisation de conversations pendant les déplacements, et l'analyse du traitement interactionnel de configurations spatiales urbaines. A partir des années 2000, ses intérêts de recherche évoluent vers un ensemble de questions relevant de la sociologie des usages des technologies de la communication.

Heritage, J. (à par.), "Conversation analysis as social theory", in B. Turner (ed.), The new Blackwell companion to social theory, Oxford, Blackwell.

Goodwin, C., (2000), "Action and embodiment within situated human interaction", Journal of pragmatics 32, pp. 1489-1522.

Planning and situated action. Taking categories into account

David Francis (Manchester Metropolitan University)

In this paper, I take an ethnomethodological approach to analyse the situated production of plans for action. More specifically, the analysis draws upon the tradition of membership categorisation analysis (MCA). The data is drawn from a tape-recording of a meeting in an advertising agency where the talk between the directors is focused on whether or not to embark on a project for a particular client. In the discussion the decision turns upon a choice between two categorizations of the client – as 'valued' on the one hand and as 'fickle' and 'unreliable' on the other hand. Thus both the planning discussion and eventual plan is shown to be centred around categorical considerations.

David Francis est chargé d'enseignement (senior lecturer) à la Manchester Metropolitan University, UK. Ces domaines de spécialisation sont l'ethnométhodologie, la théorie sociologique et la philosophie des sciences sociales. Ses travaux empiriques ont porté sur un nombre important de situations d'action: réunions de travail, négociations d'affaires, interactions en classe, entretiens sociologiques. Il est co-auteur de plusieurs ouvrages, dont: Perspectives in Sociology (Routledge, 1979), Local educational order. Ethnomethodological studies of knowledge in action (John Benjamins, 2000), An Invitation to ethnomethodology. Language, society and social interaction (Sage, 2004), Orders of ordinary action. Respecifying sociological knowledge (Ashgate, 2007).

Francis, D., S. Hester (2004), An invitation to ethnomethodology. Language, society and social interaction, London, Sage, pp. 35-53.

Francis, D., C. Hart (1997) "Narrative intelligibility and membership categorization in a television commercial", pp. 123-151 in S. Hester, P. Eglin (eds.), Culture in action. Studies in membership categorization analysis, Lanham, University Press of America.