Logiciels d’analyse textuelle en sociologie : enjeux et pratiques

 

Séminaire méthodologique non résidentiel

5 et 6 mai 2011, Université de Fribourg

Sous la responsabilité de :

 Prof Marc-Henry Soulet et Dr Kerralie Oeuvray, Domaine Sociologie, politiques sociales et travail social, Université de Fribourg

Lieu

L’Université de Fribourg

Site Pérolles 2 : 10 mins à pied depuis la gare (voir plan 1)

 

Bâtiment 21, Section D & C (sur plan 2)

-          jeudi matin : salle D130

-          jeudi après-midi : salle C230

-          vendredi journée : D230

Argument

Les logiciels permettant le traitement qualitatif de données textuelles (entretiens d’enquête, archives, dossiers de presse, pages web…) se sont multipliés ces dernières années. Si les chercheurs francophones de la Belgique et du Canada semblent les avoir appropriés, ces logiciels restent relativement peu connus et peu utilisés par les chercheurs francophones en Suisse. Au-delà de l’attrait du neuf (y compris dans son côté « gadget »), d’une attitude de déférence vis-à-vis de l’informatique et des possibilités de la technique, ou de son inverse (défiance, refus, renoncement a priori), le recours à de tels logiciels semble à la fois offrir de nouvelles opportunités à la recherche et poser des enjeux théoriques et épistémologiques du point de vue des modes d’analyse qu’il implique et des types d’intelligibilité du social qu’il rend possible.

 

Ce séminaire non-résidentiel de deux jours vise à permettre aux participants de se familiariser avec certains des logiciels utilisés actuellement par des sociologues-chercheurs et d’en cerner les possibilités et apports (exemples à l’appui), mais aussi de circonscrire les enjeux théoriques et épistémologiques posés par l’utilisation de ces différents types de logiciels : en quoi permettent-ils de rendre plus intelligible (ou autrement intelligible) le social ? Quels en sont, aussi, les points aveugles ou les limites ? D’où le double volet souhaité pour ce séminaire : à la fois discussion théorique (quel type d’élucidation cela permet-il ?) et aspects pratiques (ressources pour démarrer, astuces pour faciliter et pièges à éviter lors des apprentissages).

 

Réunissant une diversité d’approches et de spécialisations, une Table ronde finale permettra aussi bien de débattre de quelques-uns des enjeux apparus pendant les journées que d’approfondir les échanges entre intervenant-es et doctorant-es

 

Programme du jeudi 5 mai 2011

9h00–9h15

Accueil des participant(e)s

 

9h15–9h30

Introduction générale et présentation des enjeux

Marc-Henry Soulet

 

9h30–11h00

Visées et stratégies analytiques de la démarche qualitative : fondements et défis aujourd’hui

Pierre Paillé

 

En marge ou en amont de la question du traitement informatisé des données qualitatives se pose l’énigme, ou en tout cas la problématique, de l’analyse qualitative. Certes ce n’est pas parce que des données qualitatives sont en jeu qu’une analyse qualitative s’impose pour ces données – bien des méthodes quantitatives existent aussi pour cet usage.  Toutefois, la donnée qualitative est pour toutes les approches concernées un point de départ dont la nature doit être bien examinée. Au surplus, si l’on s’aventure nommément dans une approche d’analyse qualitative, il convient de tenter de dégager quelques grands principes dont il pourrait être tenu compte.

 

11h30–13h00

Quels logiciels pour l’analyse qualitative ?

Christophe Lejeune

Des dizaines de logiciels ornent le rayon des outils pour la recherche qualitative. Tous se valent-ils ? Lequel est le plus polyvalent ? Quel logiciel choisir ? Pour aider les doctorants à y voir plus clair, Christophe Lejeune les regroupe en 5 familles, correspondant chacune à une tradition méthodologique spécifique.

Référence:

Lejeune, Christophe, 2010, "Montrer, calculer, explorer, analyser. Ce que l'informatique fait (faire) à l'analyse qualitative",  Recherches Qualitatives, Hors Série 9, pp. 15-32, http://hdl.handle.net/2268/61098

13h00–14h00

Repas

 

14h00–15h30

 

Des origines, de l’usage et de la finalité de l’ATO (Analyse de Texte par Ordinateur)

Jules Duchastel

Dans un premier temps, je situerai l’ATO aux confins de plusieurs traditions d’analyse de données textuelles (Analyse de contenu, Analyse du discours et Analyse statistique). Je montrerai comment les disciplines et traditions conduisent au développement de différentes familles de logiciels. Je m’attarderai quelque peu sur les différents usages de l’ATO et les limites ou dangers qu’ils représentent. J’indiquerai que les fonctionnalités logicielles s’inscrivent dans le projet de déconstruction et de reconstruction de l’objet texte en résonance avec les opérations de description, d’analyse et d’interprétation des données textuelles.

 

15h30–16h00

Pause

 

16h30–18h00

Découverte de logiciels de type CAQDAS

Kerralie Oeuvray

Ecran logiciel

Petit manuel

Comment démarrer l’apprentissage d’un logiciel pour soutenir son analyse ?

En esquivant le défi consistant à choisir le logiciel, nous passerons en revue quelques-unes des ressources disponibles pour rendre les premiers contacts plus aisés. Puis, à  titre d’exemple, nous examinerons quelques atouts du logiciel Atlas.ti.

Cette séance est donc destinée avant tout aux participant-es ayant peu d’expérience avec ces logiciels. Mais elle sera sûrement nourrie par les astuces des plus expérimentés !

 

 

Programme du vendredi 6 mai 2011

9h00–11h00

Questionnement sociologique et mobilisation de logiciels d’analyses textuelles

Didier Demazière

 

Il s’agira de mettre l’accent sur des conditions d’usage des logiciels d’analyse textuelle qui permettent de traiter de grands corpus de matériaux langagiers. Dans cette perspective, il importe de distinguer une utilisation correcte sur un plan technique (algorithmes, procédures, opérations statistiques) et une utilisation pertinente sur un plan sociologique (épistémologie, théorisation, raisonnement sociologique). On peut alors s’interroger sur les conditions de recours à ces logiciels pour des usages inductifs ou exploratoires, déductifs ou confirmatoires, réflexifs ou contrôlés.

 

11h00–11h30

Pause

 

11h30–13h00

Possibilités et pièges pour les utilisateurs débutants et expérimentés

Eugène Horber

L'analyse qualitative assistée par l'ordinateur place l'utilisateur devant de nombreux choix quant à la démarche théorique appropriée à sa problématique de recherche, la constitution du corpus de données et le choix des outils d'analyse. Les pièges sont nombreux, l'utilisateur débutant sera perdu face à un univers d'approches et d'outils chaotiques; l'utilisateur expérimenté évitera souvent de se confronter à cet univers en se spécialisant (une démarche, un logiciel). L'objectif de cette présentation/discussion sera une sensibilisation à la complexité et les conséquences du choix de l'outil (logiciel) et de mettre en avant une attitude pragmatique de l'utilisateur responsable.

 

13h00–14h00

Repas

 

14h00–15h30

Le choix des logiciels libres en recherche qualitative : arguments pragmatiques et épistémologiques

Christophe Lejeune

 

Les logiciels libres seraient fiables et gratuits, nous dit-on. Christophe Lejeune souligne, quant à lui, les motivations didactiques et épistémologiques pour recourir à des logiciels libres comme AntConc, WeftQDA et Cassandre.

 

15h30–16h00

Pause

 

16h00–17h00

Table ronde : Enjeux des innovations techniques pour les démarche de recherche

 

Pierre Paillé,Christophe Lejeune, Didier Demazière, Eugène Horber, Jean-François Bickel, Marc-Henry Soulet

Modératrice : Kerralie Oeuvray

 

  

Bibliographie sélective

 

Demazière D, Brossaud C, Trabal P, Van Meter, K, Analyses textuelles en sociologie. Logiciels, méthodes, usages, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2006.

 

Demazière D, « Des logiciels d’analyse textuelle au service de l’imagination sociologique ». Bulletin de méthodologie sociologique, 85, janvier, p. 5-9.

 

Deschenaux, F. (2007). Guide d'introduction au logiciel QSR Nvivo 7. Trois-Rivières: Association pour la recherche qualitative. ISBN 2-9809005-1-6

http://www.recherche-qualitative.qc.ca/Nvivo_7.0.pdf

Duchastel J, « Discours et informatique : des objets sociologiques? », in

Sociologie et sociétés, vol. 25, n° 2, 1993, p. 157-170.

id.erudit.org/iderudit/001206ar

 

Duchastel, J et Armony, V (1996). « Textual Analysis in Canada: An Interdisciplinary Approach to Qualitative Data », Current Sociology, vol. 44, no 3, pages 259-278.

 

Duchastel J et Laberge, D (1999). « Des interprétations locales aux interprétations globales : combler le hiatus", in Ramognino N,  et Houle G, Sociologie et normativité scientifique, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, pages 51-72.

 

Lejeune C, « Cassandre, un outil pour construire, confronter et expliciter les interprétations » in Beauvais M (éd), Actes du 2ème colloque international francophone sur les méthodes qualitativesdu 25-26 juin, 2010. http://orbi.ulg.ac.be/handle/2268/25352

 

Lejeune C, « Au fil de l’interprétation. L’apport des registres aux logiciels de l’analyse qualitative » in Revue Suisse de Sociologie, 3, 34, 2008. http://orbi.ulg.ac.be/handle/2268/6123

 

Lejeune C, « Petite histoire des ressources logicielles au service de la sociologie qualitative » in Brossaud C et Bernard R (sour la dir.), Humanités numériques, Tome 1 : Nouvelles technologies cognitives et épistémologie, 2007. http://hdl.handle.net/2268/2491

 

Lejeune C, « Montrer, calculer, explorer, analyser. Ce que l’informatique fait (faire) à l’analyse qualitative » in Recherche Qualitative, 9, 2010, pp.15-32.

http://hdl.handle.net/2268/61098>

 

Lejeune C, Bénel A, « Éloge de l’hétérogénéité des structures d’analyse de textes », in Document Numérique (Systèmes d’Organisation des Connaissances hétérogènes), 13, 2, 2010. http://orbi.ulg.ac.be/handle/2268/61105

 

Lejeune C, Bénel A, « Partager des corpus et leurs analyses à l’heure du Web 2.0 », in Degrés : Revue de Synthèses à Orientation Sémiologique », 36-37, 2009. http://orbi.ulg.ac.be/handle/2268/12613

 

Lejeune C, Dumont V & Guillemette F, « Logiciels pour l’analyse qualitative : innovations techniques et sociales », Recherches qualitatives, Numéro spécial 9, 2010.http://www.recherche-qualitative.qc.ca/hors_serie_9.html

 

Miron J-M & Dragon J-Fr, La recherche qualitative assistée par ordinateur pour les budgets minceurs, est-ce possible ?, Recherches qualitatives, Vol. 27(2), 2007, pp. 152-175.

www.recherche-qualitative.qc.ca/Revue.html

 

Oeuvray K, « Stratégies d’utilisation différenciée de logiciels tout au long d’une enquête qualitative », Recherches qualitatives, Numéro spécial 9, 2010.

http://www.recherche-qualitative.qc.ca/hors_serie_9.html

 

Paillé P, « Introduction. Une ‘enquête de théorisation ancrée’ : les racines et les innovations de l’approche méthodologique de Glaser et Strauss », in Glaser B et Strauss A, La Découverte de la théorie ancrée. Stratégies pour la recherche qualitative, Armand Colin (pour la traduction française), 2010.

 

Paillé P, (s/dir), La méthodologie qualitative. Postures de recherche et travail de terrain, Paris, Armand Colin, 2006.

 

Paillé et Mucchielli A, L’Analyse qualitative en sciences humaines et sociales, Paris, Armand Colin, 2003.

 

Soulet M-H, « L’angle mort de la logique de la découverte chez Howard S. Becker », in Mercure D. L’Analyse du social : les modes d’explication, Québec, Les Presses de l’Université Laval, 2005.