Titre

La théorie des champs à l’épreuve d’un espace social dominé. Le cas des infirmières en Suisse romande.

Auteur Kevin Toffel
Directeur /trice F. Bühlmann
Co-directeur(s) /trice(s) P. Longchamp
Résumé de la thèse Désignant un espace structuré de positions auxquelles correspondent tendanciellement des prises de position, le concept de champ de Pierre Bourdieu est passé dans le sens commun sociologique. Si bon nombre de travaux font montre des qualités heuristiques de ce programme de recherche pour décrire un certain type d’espace social, certains chercheurs s'en saisissent sans toujours l’avoir mis à l’épreuve de façon empirique. On parle alors tour à tour de « champ journalistique », « champ militant », « champ religieux », « champ sportif », et même de « champ familial ». Or, si tout agent est bien inscrit dans un – ou plusieurs – champ, le travail de recherche nécessaire pour saisir la structuration d’un espace de positions dans lequel les agents sont situés montre que tout espace social ne constitue pas nécessairement un champ ; il appartient précisément à chaque nouvelle enquête d’en saisir les effets et limites. Souvent mobilisée pour se saisir d’espace sociaux dominants dans le champ du pouvoir – et, c’est lié, fortement masculinisés – la théorie des champs n’a produit que peu d’analyses d’espaces et d’agents dominés. En raison de son développement historique et de sa position dans le champ médical, la profession infirmière nous semble ainsi constituer un terrain pertinent pour mettre à l’épreuve cette théorie. Notre hypothèse de travail est que si la profession infirmière peut être définie comme un espace social ayant certaines propriétés du champ, sa position dans l’espace social global d’une part, et sa position particulière dans le champ médical d’autre part, ne permet pas de qualifier cet espace particulier comme un champ en se référant aux conditions théoriques et empiriques de l’utilisation d’un tel concept. Bien que la mobilisation de cette approche puisse s’avérer paradoxale pour étudier un espace social (et non un champ), nous pensons qu’elle se justifie pour au moins deux raisons. La première est qu’elle permettra de rendre compte de la structuration de la profession infirmière par une approche qui n’a jusqu’alors jamais été mobilisée pour cette profession. La seconde est que la mobilisation de la théorie des champs pour étudier un espace social jouissant d’une faible autonomie relative permettra de confronter la théorie à un matériau empirique inédit et, nous l’espérons, de préciser les apports et limites d’une théorie parfois victime de son succès.
Statut
Délai administratif de soutenance de thèse 2017
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
Xing