Titre

Positions et prises de position dans la profession infirmière. La structuration d'un espace professionnel au prisme de la théorie des champs

Auteur Kevin Toffel
Directeur /trice F. Bühlmann
Co-directeur(s) /trice(s) P. Longchamp
Résumé de la thèse L'objectif de cette thèse est d’étudier les principes de visions et de divisions qui structurent la profession infirmière. Dans un contexte notamment marqué par la récente académisation de la formation en soins infirmiers, le vieillissement de la population ainsi que par l’introduction de politiques dites de « rationalisation » du système de soins, il est nécessaire de saisir les effets différenciés qu’ont ces éléments sur la profession. Mobilisant la théorie des champs de Pierre Bourdieu, la profession infirmière est considérée comme un espace de différenciation entre des agents ayant des positions et des prises de position concourantes ou divergentes, ce précisément à propos de la définition même de la profession. Sur la base d’une enquête par questionnaire (n=2923) et par entretiens (n=31) menée en Suisse romande, il s’agit de montrer que loin de constituer le groupe homogène auquel renvoie la dénomination professionnelle d’infirmière, l’espace infirmier est composé d’une pluralité de positions auxquelles sont associées des représentations et des pratiques professionnelles. Notre étude permet de comprendre que ces positions dépendent du volume et de la composition d’un capital symbolique constitué d’une combinaison de ressources à la fois médicales et infirmières. À des professionnelles dotées de capital médical et exerçant dans des services hospitaliers fortement médicalisés s’opposent des infirmières dotées de capital infirmier exerçant dans des services extrahospitaliers et moins médicalisés. Ces positions, en lien avec les trajectoires sociales qui y conduisent, sont associées à des conceptions distinctes des soins et des rapports aux autres professions. Habituellement mobilisée pour analyser des espaces sociaux fortement structurés et dominants dans le champ du pouvoir (e.g. les champs juridique et politique), la théorie des champs permet ici d’appréhender un espace social en tension constante par son positionnement à la confluence de divers champs (e.g. champ médical, champ académique, champ économique). Ce décalage par rapport à son usage courant souligne le caractère heuristique de ce programme de recherche. Il permet de montrer que la profession infirmière peut être analysée à l’aide de ce dispositif théorique comme un espace professionnel – révélant ainsi les rapports sociaux de domination et les luttes existant autour de la définition de la profession et des pratiques infirmières légitimes – bien que son inscription dans le champ médical et sa perméabilité aux effets grandissants du champ économique lui confère une autonomie restreinte qui ne permet pas de caractériser cet espace comme un véritable champ.
Statut terminé
Délai administratif de soutenance de thèse 2018
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Xing