Titre

Capital social et entrepreneuriat féminin en Afrique subsaharienne. Quels liens et quelles implications économiques et sociales pour les femmes sénégalaises ?

Auteur Ababacar Dieng
Directeur /trice Éric Widmer
Co-directeur(s) /trice(s) Claudine Sauvain-Dugerdil
Résumé de la thèse La mutation des valeurs et la crise économique en Afrique Subsaharienne ont des effets sur les structures familiales et sont des catalyseurs de la diversification des configurations familiales. Au Sénégal, les femmes sont au cœur des relations et des échanges familiaux dans un contexte où le statut de la femme est traditionnellement celle d’une dépendante. A la faveur de la crise économique et d’une entrée massive dans le tissu socioprofessionnel moderne, les femmes mènent diverses activités, contribuent largement à la prise en charge financière de la famille ; ce qui préside à une renégociation des relations dans le couple et au sein de la famille et à une diversification des formes et configurations familiales. Ce projet de recherche se donne l’objectif d’étudier les liens et les implications entre le capital social et l’entrepreneuriat féminin. La recherche ne s’inscrit pas dans une perspective managériale de l’activité des femmes, mais plutôt dans une perspective sociologique des conditions, facteurs et enjeux familiaux de l’entrepreneuriat féminin. Il s’agit de voir en quoi la configuration familiale (le réseau social personnellement définie et délimité) comme support social permet et favorise l’émergence des femmes entrepreneures. Or, c’est le réseau au sens large qui fournit le capital social des femmes actives évoluant dans différentes formes entrepreneuriales anciennes (agriculture) ou modernes (services), formelles ou informelles. Il ne s’agit pas de décliner une causalité mécanique entre capital social et entrepreneuriat féminin, mais plutôt d’analyser les interactions entre ces deux concepts. Le capital social est déterminé à partir de la définition psychométrique et égocentrée des relations au sein du réseau (familial ou relationnel) de soutien des femmes. Nous formulons l’hypothèse que les diverses configurations familiales apportent différents types de capital social aux femmes selon leurs activités en jouant un rôle sur leur statut et leur autonomie personnelle. Nous postulons aussi que la trajectoire de vie et la position dans le système de stratification sociale sont des facteurs différentiels de capital social. Notre échantillon est constitué de 400 femmes "de la génération de sandwich" âgée entre 30 et 50 ans vivant à Saint Louis et sa région (en ville et en campagne). Le mode d’échantillonnage est basé sur le « Random Route Sampling » avec en premier lieu un tirage aléatoire des localités et lieux de l’enquête et en second lieu une désignation a priori des ménages (toutes les troisièmes maisons). La partie qualitative est constituée par des entretiens semi-dirigés (environs 20 entretiens) qui seront distribués en fonction du nombre de configurations familiales pertinentes.
Statut
Délai administratif de soutenance de thèse 2014
URL
LinkedIn
Facebook https://www.facebook.com/abadieng
Twitter
Google+
Xing