Titre

L’espace politique radical de gauche en Suisse dans les années 1990-2000 : Recomposition, délimitation et interrelations

Auteur Anne-Vaïa Fouradoulas
Directeur /trice Nicolas Hayoz
Co-directeur(s) /trice(s)
Résumé de la thèse Notre étude porte sur ce que nous avons nommé l’« espace politique radical de gauche » et ses composantes. Cette notion s’inspire largement de deux concepts, le « champ politique radical » élaboré par Gottraux (1997) et « l’espace des mouvements sociaux » développé par Mathieu (2007, 2008). Cette combinaison nous permet de postuler l’existence d’un univers de pratiques et de sens constitué par des organisations politiques partageant au minimum une même origine socialiste, une position critique et ferme face au capitalisme, ainsi qu’un projet de société alternatif. En nous appuyant sur sept organisations suisses sélectionnées comme cas d’étude*, nous nous attachons à analyser cet espace politique radical en trois temps. Dans un premier temps, nous éclairons le processus de régénération de l’espace politique radical amorcé dès la fin des années 1980, notamment avec l’apparition de nouvelles organisations de la gauche radicale et la redéfinition identitaire du Parti Suisse du Travail (PST). Dans un deuxième temps, nous nous intéressons à la délimitation de l’espace politique radical ; nous tentons de le circonscrire, d’un côté, par ses propriétés internes spécifiques, et, de l’autre côté, par les frontières tacites qu’il érige pour se démarquer du monde environnant. Enfin, nous nous tournons vers les interdépendances et les interrelations à l’œuvre dans cet espace. Afin cerner ces interactions, nous étudions, d’abord, les jeux d’alliance politique et leurs limites à travers la coalition A Gauche Toute ! et la nouvelle formation nationale La Gauche. Nous partons, ensuite, de deux événements particuliers qui ont engagé la participation des organisations sélectionnées, afin d’observer leurs pratiques autour d’enjeux concrets : la manifestation du 1er mai 2008 à Zurich et la campagne politique portant sur la votation populaire de 2005 concernant l’extension de la libre circulation des personnes aux nouveaux Etats membres de l’Union Européenne. L’ambition est donc de saisir les modalités de recomposition et de délimitation de l’espace politique radical en Suisse, ainsi que les relations en son sein dans les années 1990-2000. Pour ce faire, nous suivons sur une démarche qualitative, qui s’appuie principalement sur des entretiens semi-directifs, les textes politiques des organisations retenues, ainsi que sur la presse militante. * Les organisations sélectionnées sont les suivantes : le Parti Suisse du Travail (PST), SolidaritéS, l'Alternative Liste (AL), le Mouvement pour le socialisme (MPS), la Gauche anticapitaliste (GA), le Revolutionärer Aufbau Schweiz (RAS), l'Organisation Socialiste Libertaire (OSL).
Statut en cours
Délai administratif de soutenance de thèse
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
Xing