Titre

Rapports à la santé et rapports sociaux. Les infirmières scolaires face aux familles

Auteur Philippe Longchamp
Directeur /trice Claudine Burton-Jeangros & Franz Schultheis
Co-directeur(s) /trice(s)
Résumé de la thèse Cette thèse pose une triple question 1) si l’on considère que les individus sont porteurs de rapports à la santé différents, est-il possible d’identifier les principes qui organisent ces rapports à la santé en une structure systématique? 2) quelle relation cette structure des rapports à la santé entretient-elle avec l’espace social? 3) quelles sont les modalités de rencontre, en face à face ou à distance, entre ces rapports à la santé considérés sous l’angle de leur plus ou moins forte légitimité sociale? L’analyseur retenu est l’activité d’infirmières scolaires à Genève. 71 observations directes ont été réalisées dans les infirmeries de 3 écoles primaires : une école à dominante populaire, une école socialement mixte et une école à dominante classes moyennes et supérieures. Ces observations ont été complétées par 72 entretiens (20 avec des infirmières et 52 avec des familles). Ce dispositif de recherche nous a permis d'apporter des réponses à nos trois questions de recherche: 1) Nous basant sur les discours et pratiques des infirmières scolaires et des familles, nous dégageons un espace des rapports à la santé qui organise de manière systématique trois idéaltypes. Premièrement, une santé négative-somatique, dans laquelle la santé se définit comme une absence de maladie. Deuxièmement, une santé positive-somatique, dans laquelle la santé se définit comme une énergie. Troisièmement, une santé positive-mentale, dans laquelle la santé se définit comme un épanouissement. 2) L'espace des rapports à la santé entretient une relation d’homologie avec l’espace social proposé par Pierre Bourdieu. Les trois rapports à la santé idéaltypiques distingués sont ainsi caractéristiques de trois positions sociales : les classes populaires, les classes moyennes et supérieures à dominante économique et les classes moyennes et supérieures à dominante culturelle. 3) Les trois rapports à la santé distingués participent de la détermination des modalités de rencontre entre les infirmières scolaires et les familles. Les consultations à l’infirmerie varient ainsi entre affinité élective (lorsque les familles occupent des positions moyennes et supérieures à dominante culturelle), malentendu structurel (lorsque les familles occupent des positions moyennes et supérieures à dominante économique) et imposition normative (lorsque les familles occupent des positions inférieures).
Statut
Délai administratif de soutenance de thèse 2011
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
Xing