Titre

Tatoueurs et tatoueuses en Suisse romande. Etude sociologique d'une activité professionnelle à travers ses modalités d'exercice et d'organisation

Auteur Valérie Rolle
Directeur /trice Gianni Haver
Co-directeur(s) /trice(s) André Ducret
Résumé de la thèse Une centration systématique des recherches en sciences sociales sur les tatoués a, jusqu’à présent, limité l’exploration du versant professionnel de la pratique et les récents changements l’ayant traversée : les conséquences de l’engouement pour la pratique sur l’exercice de cette activité, la particularité de ses savoirs et leur mobilisation dans un contexte de dépendance à la clientèle, les modes d’entrée et de maintien dans le métier et l’impact de la réglementation des studios sur ceux-ci. Renversant un point de vue jusqu’alors presque invariablement adopté pour étudier le tatouage, je me suis tournée vers celles et ceux qui, outre le fait d’être des pratiquants généralement assidus du tatouage, en ont également fait une activité rémunératrice à plein temps. L’étude de cette activité renvoie ainsi à une sociologie des « groupes professionnels ». Elle ne se réduit toutefois pas, par analogie, à une relation de service, à un métier d’artisanat ou encore à un travail de création. Hybride, cette activité se revendiquant comme artistique s’inscrit aux frontières de ces différentes catégories professionnelles sans être institutionnellement délimitée par l’une d’entre elles. Faiblement réglementée, l’activité de tatouer fonctionne selon des modalités essentiellement informelles. Pour comprendre ses formes et son statut actuel, il importe donc de s’intéresser à son exercice concret. C’est la raison pour laquelle la recherche s’est radicalement recentrée sur les modalités d’exercice et d'organisation de cette activité. Sans ignorer le rôle des processus d’institutionnalisation, largement thématisé dans les traditions sociologiques sur les « professions » et notamment les « professions artistiques », ma recherche met au centre de son intérêt les pratiques concrètes des professionnels (leurs savoir-être, leurs savoir-faire et leur savoir-vivre) pour comprendre le rapport qui les relie à leur propre monde et au monde social. Elle permet ainsi également de traiter du résultat (de la prestation ou de « l’œuvre ») produit dans ce cadre. Soutenance publique : 20 juin 2011
Statut
Délai administratif de soutenance de thèse 2010
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Xing