Titre

Mémoires de crises en Amérique Latine : L’histoire vue par leurs acteurs en Argentine, au Chili et au Mexique.

Auteur Eduardo Guichard
Directeur /trice Michel Oris
Co-directeur(s) /trice(s) Christian Lalive d'Epinay
Résumé de la thèse Dans ma thèse, je me pencherai sur la manière dont des individus, situés à divers moments de leur parcours de vie et dans trois pays d’Amérique latine (Argentine, Chili et Mexique), perçoivent les principaux événements et mutations socio-historiques qui peuvent être définis comme des « crises » dans l’histoire de leur pays. Les crises sont des ruptures de la trame historique qui affectent les individus jusque dans leur vie quotidienne et suscitent des réactions émotionnelles dans leur mémoire. Parmi ces événements socio-historiques, je m’intéresserai plus particulièrement aux dictatures, catastrophes naturelles et crises économiques qui sont rappelés par une partie significative de la population concernée comme événements marquants dans leur propre vie, tout en étant considérés comme des moments de basculement dans le l’histoire de ces pays. Quelles différences y a-t-il entre une dictature, une catastrophe naturelle et une crise économique dans la mémoire historique des individus ? Est-ce que des individus de différentes cohortes se rappellent de ces événements de la même façon? Les résultats se basent sur les données de la recherche internationale CEVI – Changements et événements au cours de la vie – qui étudie la perception qu'ont les adultes de divers pays des changements survenus dans leur propre vie ainsi que dans leur environnement sociétal depuis leur naissance. Dans chaque pays, l'enquête porte sur un échantillon d'environ 600 personnes, stratifié selon cinq classes d’âge et selon le sexe. Les données ont été collectées en 2004 à Buenos Aires (Argentine), dans les villes de León et Zamora (Mexique) entre 2005 et 2007 et à Concepción (Chili) en 2009.
Statut en cours
Délai administratif de soutenance de thèse
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
Xing