Titre

Du mépris à la lutte. Reconnaissance et politisation dans le Mouvement Hirak du Rif.

Auteur Mohamed TOUALI
Directeur /trice Olivier Voirol
Co-directeur(s) /trice(s)
Résumé de la thèse La présente recherche étudie la question de la lutte pour la reconnaissance à partir du cas du mouvement de contestation populaire Hirak qui est apparu au nord du Maroc en octobre 2016. En développant une phénoménologie du mépris à l’aune des principes méthodologiques de la Théorie critique, cette recherche examine le rôle des expériences morales négatives engendrées par la non reconnaissance, qui est envisagée ici comme le principal motif de la contestation. Ces expériences négatives ne sont pas vécues uniquement par les individus mais aussi par une communauté qui voit dans le mépris une atteinte au sens de soi, doublée d’une forme de domination qui tend à la priver d’un agir politique affirmant l’égalité et les droits. La lutte des Rifains contre le mépris (la hogra) et pour la reconnaissance se construit à travers une sémantique collective articulant différents registres, historique, identitaire et politique, sur un territoire géographique donné. S’inspirant des travaux sur la reconnaissance du philosophe et sociologue Axel Honneth, la recherche vise en outre à montrer les liens étroits entre la politisation et la mobilisation des valeurs morales et les ruptures qu’opère le mouvement du Hirak avec l‘Etat et les partis politiques. Elle examine, enfin, la manière dont l’Etat s’emploie à endiguer cette lutte pour la reconnaissance par différents moyens, allant de l’indifférence, la diabolisation, la stigmatisation, à la répression ouverte, l’emprisonnement et la judiciarisation.
Statut en cours
Délai administratif de soutenance de thèse
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Xing