Titre

The émergence de l'islam politique des années 1980 à ce jour Islam politique

Auteur Baban ELIASSI
Directeur /trice Sandro Cattacin
Co-directeur(s) /trice(s) Rémi Baudoui
Résumé de la thèse Dès les années 1980, plusieurs groupes et partis islamistes kurdes ont émergé au Kurdistan irakien. Leur projet fut de réislamiser la société kurde afin d’établir un Etat islamique. Au cours des années 1990 et 2000, ils ont posé un défi important aux partis traditionnels et laïcs. De violents conflits armés ont éclaté entre le Mouvement Islamiste du Kurdistan (MIK) et l’Union Patriotique du Kurdistan (UPK) de l’ancien président irakien Jalal Talabani. Depuis, la première élection libre jamais tenue au Kurdistan Irakien en 1992, les mouvements islamistes, comme les autres partis laïcs, participent aux élections, aux gouvernements et à l’administration de la région kurde. Les islamistes désormais ont un impact politique et social important au Kurdistan. Tandis que les laïcs travaillent pour un système politique sans lien avec la religion, les islamistes travaillent pour introduire des lois islamiques dans le système de gouvernance du Kurdistan. De leur côté, les religieux se répartissent entre plusieurs courants islamistes et non islamistes. Malgré leur participation au Gouvernement Régional du Kurdistan - GRK - et à l’administration de la région, il existe des points importants de désaccord entre le courant nationaliste et le courant islamiste. Cette thèse a pour objet de mettre en lumière l’émergence, l’évolution, les mutations et la réunification de ces mouvements dans ces trente dernières années et de situer les liens et les différences entre ces groupes, leurs rapports avec les partis laïcs, avec les acteurs extérieurs du Kurdistan dont l’Irak. Cette recherche a pour objet de démontrer leurs points de convergence et leurs divergences, de comprendre comment les différents auteurs, en Occident, et les islamistes eux-mêmes, définissent l'islam politique. Certains sujets essentiels sont ainsi posés : la question de l’identité du peuple kurde - islamique ou laïque -, la situation des Yazidis, une minorité kurde (non-musulmane) que de nombreux Kurdes pieux musulmans sunnites ne considèrent pas comme éthniquement Kurde, mais aussi la question des droits des femmes et de l’égalité des genres. L’ambiguïté de la prise de position de certains partis islamistes, envers des groupes extrémistes islamistes, comme l’Ansār al-Īslām au Kurdistan, et le groupe Etat islamique - (EI) en Irak et en Syrie; l’incitation des jeunes kurdes, par certains religieux kurdes, à rejoindre l’EI ; l’engagement de centaines de jeunes kurdes au côté du groupe EI pour se battre contre des combattants kurdes en Syrie ou des forces de Peshmergas en Irak ; les liens présumés de certains religieux kurdes irakiens avec l’EI ; les profonds antagonismes concernant le contenu de l’hymne national du Kurdistan, ne représentent que quelques-uns des désaccords qui, depuis quelques années, alimentent de vifs débats dans la société kurde irakienne. A l’aune de la réislamisation de la société kurde irakienne, cette recherche tend également à situer le devenir de l’identité pour le peuple kurde au Kurdistan irakien. Quels en sont les défis pour le projet national kurde ? La probabilité d’une prise de pouvoir par les islamistes dans un avenir proche est-elle réaliste et envisageable ?
Statut à la fin
Délai administratif de soutenance de thèse 2019
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
Xing