Information détaillée concernant le cours

Titre

Les classes sociales dans la sociologie contemporaine. Enjeux théoriques et mobilisations empiriques

Dates

9 au 11 octobre 2019

Organisateur(s)

Anne-Sophie Dutoit (UNINE),David Pichonnaz (HETS-VS), Kevin Toffel (HESAV), Philippe Longchamp (HESAV)

Intervenant(s)

A déterminer

Description

Cette proposition de module pour le Programme Doctoral Romand en Sociologie (PDRS) vise à mettre en discussion et en débat les enjeux portés par l'analyse contemporaine des classes sociales, en faisant le point sur les dernières discussions théoriques et empiriques à propos de ce concept et de sa potentielle mobilisation dans les travaux de recherche en sociologie. Les sociétés occidentales se caractérisent par des structures hiérarchisées qui organisent les rapports sociaux entre les groupes qui les constituent. La classe sociale figure parmi les concepts qui ont constitués un élément central de l'analyse de ces rapports sociaux durant les années 1960-1970. Dans les décennies qui suivent, les sciences sociales ont, d'une manière générale, fait moindre cas des classes sociales; faisant par ailleurs écho à une désertification de ce thème dans le champ politique. En accord avec l'émergence des sociologies postmodernes de l'individualisation, de nombreux sociologues ont alors diagnostiqué «la fin des classes sociales», invoquant notamment une réduction des inégalités et une plus grande mobilité sociale des individus. Aujourd'hui, les classes sociales font pourtant leur «retour» dans différents travaux. La question de l'influence que peut exercer l'appartenance de classe sur les parcours, expériences, situations, discours, pratiques et représentations des enquêté-e-s est souvent intégrée dans les analyses conduites par les chercheurs –souvent de manière implicite. Il est fait pour cela recours à différents concepts liés à l'analyse des structures sociales (groupe socioéconomique, catégorie socioprofessionnelle, classe sociale, classe moyenne, populaire, intersectionnalité, etc.), importés de travaux ayant des visées théoriques ou relevant d'approches différentes, sans que les débats soulevés par l'usage de ces concepts soient pleinement abordés ou intégrés. L'objectif de ce module est de réhabiliter la prise en compte de la structure sociale dans l'analyse sociologique. Il s'agira pour cela de dresser un panorama des différentes manières d'intégrer la structure sociale dans l'analyse des données, de discuter des évolutions et débats récents en matière de construction des classes sociales et de prise en compte de leurs effets. Des terrains variés d'application de cette analyse seront abordés, ainsi que les différentes méthodes, tant qualitatives que quantitatives, et leurs apports réciproques. Le module offrira non seulement des bases historiques, théoriques et heuristiques aux doctorant-e-s, mais se voudra également être un espace de réflexion et d'échanges –au travers notamment d'ateliers– sur la manière dont les éléments liés à la structure sociale sont mobilisés dans leurs travaux de thèse. Public: Ce module s'adresserait à tous.tes les doctorant-e-s, peu importe l'état d'avancement de leur thèse, car cette réflexion nous parait aussi riche pour une personne élaborant son objet de recherche et sa problématique que pour une autre interprétant ses données ou rédigeant son manuscrit final.

Lieu

La Chaux-de-Fond

Information
Places

15

Délai d'inscription 01.10.2019
short-url short URL

short-url URL onepage