Information détaillée concernant le cours

[ Retour ]
Titre

Les usages de l’Histoire en Sciences Sociales

Dates

À déterminer

Organisateur(s)

Gaële Goastellec (UNIL), Antoine Kernen (UNIL)

Intervenant(s)

Gaële Goastellec (UNIL), Antoine Kernen (UNIL)

Autres intervenant-e-s à déterminer

Description

Même si les pères fondateurs de la discipline s’appuyaient largement sur l’histoire, la constitution de la sociologie et la science politique en discipline s’est opéré par une distanciation de l’histoire. L’influence du structuro-fonctionnalisme et du béhaviorisme renforcera, dans les années 1960, cet éloignement mutuel des disciplines historiques et sociologiques (Dufour, 2015, p. 24-26) pour tenter de gagner en légitimité en produisant des savoirs à prétentions généralisantes (Tilly, 1989). Ce n’est qu’avec la remise en cause des grandes théories (marxisme, structuro fonctionnalisme, systémisme…) qui ont marqués les années 60 et 70 que le souci d’historiciser et donc de particulariser fait son retour en sociologie. Tilly (1981), Skocpol (1984) ou Passeron (2013) vont remettre en question la « division des tâches entre sociologie et histoire » (Deloye 2017). Sociologie historique, socio-histoire, histoire sociale sont autant de tentatives de prendre en compte la dimension historique dans les travaux de sociologie. Les approches hybrides sont plurielles. Elles ont toutefois en commun l’objectif de dénaturaliser les évidences en inscrivant l’analyse des processus contemporains dans un temps long pour permettre la compréhension les trajectoires historiques structurant les situations actuelles et les formes du changement social. Plus récemment, le développement récent d’une sociologie historique globale questionne les échelles et les circulations (Go, Lawson, 2017). Ce foisonnement d’approche témoigne à la fois de la fertilité du croisement des disciplines et de l’abandon d’un certain projet sociologique de transcender l’histoire. Les croisements de la sociologie avec l’histoire se construisent principalement à partir de l’analyse de données documentaires et secondaires cherchant à mettre en comparaison des époques ou des sociétés. Quels sont les usages actuels de l’histoire en sociologie et comment les analyser ? Quelles méthodes impliquent-ils ? A quels types questionnements permettent-ils de répondre ? Quelles sont leurs limites ? Cette journée et demie propose de développer collectivement une réflexion sur ces questions en imbriquant les conférences de chercheur.e.s avancé.e.s (6) et les présentations de travaux en cours de doctorant.e.s (12 maximum, 4 par demie journée) à différents stades d’avancement de leurs recherches de façon à organiser le dialogue entre des travaux portant sur différents domaines, différentes approches et questionnements.

Lieu

À déterminer

Information
Places

15

Délai d'inscription 30.06.2021
short-url short URL

short-url URL onepage